Psychologie et mise en scène des tours et routines de magie
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La notion d'évidence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 31
Date d'inscription : 31/05/2010

MessageSujet: La notion d'évidence   Mer 2 Juin - 9:43

Si je montre une carte a dos rouge clairement (et lentement) à un spectateur sans geste suspect et que je la pose près de lui, en lui demandant même de mettre sa main dessus, il va être convaincu de ce qu'il a vu et d'ailleurs pourquoi aurait-il un doute ? dans son esprit, il a vu une carte à dos rouge. Rideau !! Pour lui ce n'est pas un temps fort de surprise et d'étonnement, il a juste vu une carte qui est posée (en plus près de lui) Dans son esprit, il aurait pu la vérifier, mais vérifie-on l'évidence ? Le tour se poursuit et cette carte à dos rouge est là... Le magicien poursuit son effet et au final le spectateur retourne lui même sa carte qui a un dos bleu : Surprise totale : un moment de magie

Dans son souvenir quelques heures ensuite quand il va raconter ce tour a ses copains, il va évoquer l'examen de cette carte : L'évidence totale d'une situation évoque le fait de l'avoir examiné

Ce qui est intéressant dans cet exemple, ce sont les différentes phases que j’ai effectué

1. Je montre une carte à dos rouge de nombreuses fois et clairement, le spectateur a plusieurs photos de cette carte dans son esprit, il va même penser parfois « C’est bon, c’est une carte rouge, je ne suis pas si con…. »
Si je fais une levée double jeu face en haut et qu’ensuite, je pose la carte supérieure sur la table, je n’ai pas enfoncé le clou dans son esprit, sa sensation sera différente au final

2. La carte est posée sur la table à sa portée, il a la sensation qu’il peut la toucher, il ne le fera pas car c’est évident et le tour continue en l’éloignant de cette action. MAIS IL AURAIT PU LE FAIRE. Mettant cette carte à sa portée, je n’ai implicitement rien à cacher dans son esprit

3. Au final, C’EST LUI QUI RETOURNE LA CARTE, si c'était moi, je pourrais dans son esprit effectuer une action dans ce retournement, il ne sait pas vraiment quoi, mais bon, c’est moi qui a retourné cette carte…. Là je n’y touche pas, il découvre un dos bleu sur une carte qu’il a intégré avoir un dos rouge

Dans son esprit, une carte à dos rouge a été posée clairement et sans doute possible, la preuve, il l’avait a coté de lui pendant tout le tour, au final, il retourne lui-même cette carte et son dos est bleu. Le clou est bien enfoncé dans son esprit, s’il veut remonter le tour, il a du boulot
Avant le climax, je peux encore accentuer cela en demandant la couleur du dos de la carte (Bien entendu, la façon de demander est importante car elle va évoquer un doute ou pas dans l’esprit du spectateur, cela dépend de notre but)
1. Il répond rouge, cela part tout seul
2. Il s’interroge sur l’intérêt de cette question car c’est évident dans son esprit
3. Un doute s’installe
4. Il se précipite sur la carte pour la retourner, en plus elle est près de lui et le magicien ne l’arrête pas
5. Et là CLIMAX, de dos est bleu

Nous venons de voir sur cet exemple que la frontière entre évidence et examen d’une situation est mince, c’est une de nos armes principales et maitriser ces notions nous amène à créer de véritables miracles. Mais attention, cette notion n’est pas juste un petit truc applicable partout, cela demande une mécanique et une construction de nos tours dans ce sens et comme tous les tours sont différents, les mécanismes d’évidence sont très spécifiques à ce que nous présentons

Je vais vous donner une image que mon mentor m'a donné lors d'un entretien et qui est restée dans mon esprit jusqu'à maintenant. Aussi anodin que paraisse cette exemple, il intègre d'autres notions subtiles

" Si tu entends un bruit régulier sur le toit, tes souvenirs et ton intellect te rappellent qu'il s'agit de la pluie, mais tu regardes par la fenêtre pour confirmer qu'il pleut. Tu n'as pas besoin de sortir pour constater que tu serais mouillé, c'est évident. Le magicien te donne l'évidence de la pluie et heureusement que tu ne sors pas car tu constaterais que tu n'es pas mouillé"

Ces quelques lignes sont un cadeau que je vous fait, j'ai comme cela différentes phrases dans la tête qui me sont resté depuis ces entretiens. Chaque jour, elle me nourissent et me font progresser

LE GROUPE
Quand nous présentons des tours, nous avons plusieurs spectateurs devant nous, un seul est actif dans notre exemple. Que faire des autres ?
Les autres doivent aussi être convaincus du départ, c’est très important pour que le climax soit un climax collectif au niveau des sensations
Le fait de montrer la carte à dos rouge clairement et lentement plusieurs fois va les convaincre de la même façon que le spectateur actif, ils vont même penser : « Bon j’ai compris, elle a un dos rouge »
Ils vont ensuite s’identifier au spectateur et dans leur souvenir : « Nous avons bien vu cette carte, elle était vraiment à dos rouge, la preuve, il l’a mis près d’un spectateur…. » (Sous entendu, il aurait pu la mettre près de moi)
Tout cela pour dire que l’EVIDENCE DOIT ETRE PARTAGEE ENTRE TOUS LES SPECTATEURS. Ne faisons pas l’erreur de convaincre uniquement le spectateur actif, essayons d’utiliser des moyens pour convaincre le groupe entier, ne nous enfermons pas dans une bulle magicien/spectateur actif, inclure les autres dans tous le processus, pas au même niveau, mais ne les perdons pas de vue. Et surtout, agir pour que tout le groupe puisse s’identifier au spectateur actif

CONCLUSION
Le plus important, à mon sens, est le souvenir du tour dans l’esprit du spectateur. Nous présentons un tour que nous avons créé, que nous avons travaillé et nous sommes convaincus que nous avons présenté l’effet tel que nous l’avons imaginé. Si nous discutons avec les spectateurs après coup, nous nous rendons compte que nous avons une différence entre ce que nous pensons leur avoir montré et ce qu’ils ont vu
Bien entendu, si je présente une ambitieuse, ils ne vont pas voir un reset. Les différences sont minimes, mais très riches d’enseignements
Après les représentations, j’aime discuter avec les spectateurs et leur demander ce qui a le plus retenu leur attention et ce qui les a le plus étonné. Ces informations pour moi sont PRIMORDIALES et je les note ensuite sans en perdre une miette
1. J’arrive ainsi a déterminer un top ten des tours les plus appréciés par catégorie sociale, tranche d’age… ce qui est une aide fabuleuse pour la préparation future des tours à présenter
2. Je constate les différences entre ce qui a été présenté et ce qui a été vu et cela me permet d’accentuer, de corriger ou même de supprimer certaines phases du tour. Ce sont les réactions des spectateurs qui font évoluer mes tours. Comme si dès que je les présente, ils m’échappaient et que c’est le public qui décide ensuite
Dans ces discussions, la notion d’examen de la situation initiale revient souvent dans l’esprit du spectateur. Mon effet est donc plus fort que ce que je présente vraiment

Voilà résumée, cette vision, qui est celle de ma propre magie. Des amis agissent autrement dans cette notion d’évidence. Chaque méthode étant personnelle au magicien, elles sont toutes pour moi au même niveau
Revenir en haut Aller en bas
http://instants-magie.max2forum.com
 
La notion d'évidence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Annexe 1 : Notion du don contre don
» La notion de perspective
» 4x11 - Sometimes a Great Notion
» De la notion de partage
» Notion de calques et masques de fusion (photoshop)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INSTANTS DE MAGIE :: Notions importantes-
Sauter vers: